⛽ Pétrole : du carburant pour la hausse ?

14:07 13 janvier 2021

Le cours du pétrole a augmenté de plus de 10 % cette année. Y a-t-il du carburant pour plus de hausses ?

 

Le cours du pétrole poursuit sa tendance haussière amorcée à la fin du mois d'octobre 2020. Malgré la détérioration de la situation pandémique dans le monde, le cours du brut gagne plus de 50 % depuis les creux de novembre en ignorant les menaces qui pèsent sur le marché pétrolier. Quelles sont les raisons de cette hausse ? Y a-t-il suffisamment de carburant pour une poursuite du rallye ? Nous allons tenter de répondre au mieux à ces questions.
 

Facteurs positifs pour le marché pétrolier :

  • Faiblesse du dollar : Le dollar américain s'est fortement déprécié depuis les élections présidentielles américaine

  • La faiblesse du dollar et la tendance haussière sur le marché pétrolier annoncent l'arrivée massive de mesures de relance aux Etats-Unis : Joe Biden prévoit de fournir des milliers de milliards de dollars pour soutenir l'économie, y compris des paiements directs aux citoyens

  • Demande en Asie : La Chine a acheté de grandes quantités de matières premières, y compris du pétrole, depuis l'arrivée de la pandémie de coronavirus dans le monde occidental

  • Vaccins : les vaccins contre les coronavirus sont arrivés beaucoup plus tôt que prévu, ce qui laisse entendre que le "retour à la normale" pourrait également se produire plus tôt

  • Limites de production de l'OPEP+ : les producteurs de pétrole ont décidé de ne pas lever les quotas de production tandis que l'Arabie Saoudite s'est engagée à limiter davantage sa production en raison de l'incertitude de la demande

  • Protection contre l'inflation : 2021 devrait entraîner un retour de l'inflation et la hausse des prix des matières premières devrait être l'un des facteurs contribuant

 

Facteurs négatifs pour le marché pétrolier :

  • Incertitude liée à la pandémie : malgré les mesures de relance massives et le début de la vaccination, l'incertitude liée à la pandémie demeure, en attestent les mutations du virus.

  • Mobilité : les restrictions liées au coronavirus continuent de limiter la mobilité dans le monde, ce qui a un impact négatif sur la demande

  • Sell-off potentiel à Wall Street : les évaluations des actions américaines sont très excessives, ce qui crée un risque de correction. Dans un tel scénario, des hausses du dollar pourraient avoir un impact négatif sur le cours du pétrole

  • Changements dans l'industrie automobile : le développement et l'adoption de véhicules électriques pourraient limiter la demande de véhicules à moteur à combustion en raison des réglementations environnementales

 

Y a-t-il du carburant pour plus de hausses ?

Les cours du pétrole ont augmenté de plus de 10 % jusqu'à présent cette année. De plus en plus d'institutions prévoient que les cours du Brent pourraient remonter vers 65-70 dollars le baril. D'une part, l'OPEP s'inquiète de la demande à court terme. D'autre part, l'EIA prévoit que la demande commencera à augmenter à partir de la mi-2021 et tout au long de 2022. Cependant, 2022 devrait être la dernière année d'augmentation de la demande de pétrole en glissement annuel.

 

L'EIA prévoit un énorme déficit sur le marché pétrolier au cours du premier semestre 2021. La demande et l'offre devraient s'équilibrer d'ici la fin de 2022. Source : EIA

 

La courbe des contrats à terme sur le pétrole a beaucoup évolué. En seulement 'un mois, le spread entre 6 et 12 mois s'est considérablement élargi. Le Backwardation n'est pas encore extrême (6 et 12 mois) et les cours peuvent donc augmenter de quelques dollars supplémentaires par baril. Le positionnement spéculatif est modéré et ne montre encore aucun signe avant-coureur. D'autre part, le spread entre les contrats de juin et de décembre montre que le pétrole pourrait déjà commencer à être surévalué.
 

Spread  janvier-juin (ligne blanche), spread janvier-décembre (ligne jaune), spread juin-décembre (ligne verte). Source : Bloomberg
 

Analyse technique

Le Brent a grimpé vers une importante zone de résistance. Néanmoins, il y a encore une certaine marge de hausse possible jusqu'à ce que la résistance clé à court terme, aux alentours des 60 dollars, soit atteinte (retracement de 78,6 % et limite supérieure du canal). Le RSI montre que l'or noir est suracheté, mais les tendances saisonnières indiquent que nous sommes proches d'un creux saisonnier et que le pic devrait être atteint vers le 10 février. Source : xStation5

 

Nous vous informons que le registre des recommandations est disponible sur demande.

Avertissement : X-Trade Brokers DM S.A. fournit exclusivement un service d’exécution d’ordres. Les informations traitant des marchés ainsi que les analyses fournies ont été développées de manière fiable et avec un devoir de diligence raisonnable, sur la base de sources fiables et dignes de confiance, cependant elles le sont à titre indicatif et ne doivent pas être interprétées comme un conseil ou une sollicitation d’investissement. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. X-Trade Brokers ne peut être tenue responsable de l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent, à condition que X-Trade Brokers DM S.A. agisse avec diligence, l’investisseur final restant le seul décisionnaire quant à la prise de positions sur son compte de trading.Toute personne agissant sur la base de ces informations le fait à ses propres risques. Aucune étude fournie ne tient compte des objectifs d’investissement spécifiques, de la situation financière et des besoins de toute personne particulière qui pourrait la recevoir.

Il est essentiel de noter que les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

Accès à des CFD dont le risque de perte est limité au capital investi. Ces instruments présentent un risque extrêmement élevé de par l'utilisation d'un effet de levier.

Partager :
Retour