Renault en hausse de 5,70% suite au rapport de l'EAMA

16:02 16 octobre 2020

 

La semaine dernière, Fitch dégradait la notation de Renault (RNO.FR) de BB+ à BB avec une perspéctive négative, entrainant la valeur en territoire négatif. Aujourd'hui, un rapport de l'EAMA (European Automobile Manfacturers Association) a fait état d'une hausse des ventes automobiles en Europe de 1,1% par rapport à septembre 2019, soit la première hausse en glissement annuel pour l'année 2020. Cela a permis à Renault (RNO.FR) +5,70% et Peugeot (UG.FR) + 4,80% de se hisser respéctivement à la 2ème et 3ème place en tête du FRA40, derrière LVMH (MC.FR) qui gagne près de 7,13%.

 

Le marché des automobiles particulières de l'UE a enregistré sa première augmentation de l'année. Les immatriculations ont augmenté de 3,1 % le mois dernier, pour atteindre 933 987 voitures neuves vendues dans l'Union européenne. Source : EAMA

 

 

L'amélioration des ventes pour le secteur automobile a permis à la valeur Renault (RNO.FR) de se hisser au contact de sa moyenne mobile à 200 jours. En cas de franchissement de cette dernière, la prochaine résistance est à 25,60, soit le sommet du 8 septembre. Source : xStation5

 

 

"Ce matériel est une communication marketing au sens de l'art. 24, paragraphe 3, de la directive 2014/65 /UE du Parlement européen et du Conseil du 15 mai 2014 concernant les marchés d'instruments financiers et modifiant la directive 2002/92 /CE et la directive 2011/61 /UE (MiFID II). La communication marketing n'est pas une recommandation d'investissement ou une information recommandant ou suggérant une stratégie d'investissement au sens du règlement (UE) n°596/2014 du Parlement européen et du Conseil du 16 avril 2014 sur les abus de marché (règlement sur les abus de marché) et abrogeant la directive 2003/6 / CE du Parlement européen et du Conseil et directives 2003/124 / CE, 2003/125 / CE et 2004/72 / CE de la Commission et règlement délégué (UE) 2016/958 de la Commission du 9 mars 2016 complétant le règlement (UE) n°596/2014 du Parlement européen et du Conseil en ce qui concerne les normes techniques de réglementation relatives aux modalités techniques de présentation objective de recommandations d'investissement ou d'autres informations recommandant ou suggérant une stratégie d'investissement et pour la divulgation d'intérêts particuliers ou d'indications de conflits d'intérêt ou tout autre conseil, y compris dans le domaine du conseil en investissement, au sens de la loi du 29 juillet 2005 sur le commerce des instruments financiers. (c.-à-d. Journal des Lois 2019, point 875, tel que modifié). L’ensemble des informations, analyses et formations dispensées sont fournies à titre indicatif et ne doivent pas être interprétées comme un conseil, une recommandation, une sollicitation d’investissement ou incitation à acheter ou vendre des produits financiers. XTB ne peut être tenu responsable de l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent, l’investisseur final restant le seul décisionnaire quant à la prise de position sur son compte de trading XTB. Toute utilisation des informations évoquées, et à cet égard toute décision prise relativement à une éventuelle opération d’achat ou de vente de CFD, est sous la responsabilité exclusive de l’investisseur final. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées. Les performances passées ne sont pas nécessairement indicatives des résultats futurs, et toute personne agissant sur la base de ces informations le fait entièrement à ses risques et périls. Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l'effet de levier. 81% de comptes d'investisseurs de détail perdent de l'argent lors de la négociation de CFD avec ce fournisseur. Vous devez vous assurer que vous comprenez comment les CFD fonctionnent et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque probable de perdre votre argent. Avec le Compte Risque Limité, le risque de pertes est limité au capital investi."

Partager :
Retour